La motivation est un sujet central pour les entreprises. Les managers sont en première ligne pour la générer. Mais les organisations mettent-elle vraiment ce sujet au cœur de leurs préoccupations ?

 

Vue de l’extérieur…

Une rapide étude réalisée fin janvier montre que seulement 3% des offres d’emploi pour des postes de managers ou directeurs mentionnent la motivation.

En effet, sur 40 annonces analysées, une seule mentionne la motivation des équipes, celle pour le recrutement d’un directeur adjoint de magasin de discount alimentaire allemand, pourtant décrié pour ses conditions de travail.

On évoque fréquemment la notion d’objectifs, les actions de manager, développer, animer, mais motiver les équipes est le grand absent des descriptifs de missions attribuées au manager.

Si la motivation est un sujet central pour les entreprises, le rôle du manager qui doit être mis en avant est bien celui de motiver ses équipes. Son travail de proximité et d’écoute est alors essentiel pour identifier les aspirations de chacun et renforcer l’implication de tous.

 

…. Et de l’intérieur

Les organisations mettent en place de nombreux (parfois trop nombreux) indicateurs. Leur amélioration peut impacter positivement la motivation.

Mais mesurer cette dernière sur une base régulière est beaucoup plus rare.

Ainsi, les comités de pilotage qui font une revue mensuelle de la motivation ne sont pas légion et peu d’entreprises s’engagent dans une labellisation “Great Place To Work”.

 

Un point de progrès

Bien que vitale, la motivation n’apparaît donc pas comme un sujet central des organisations. Elles l’abordent souvent de façon parcellaire, au risque de ne pas identifier les bons leviers d’engagement.

Il s’agit là d’un point de progrès pour les entreprises : mettre la motivation au cœur de leurs préoccupations pour gagner en performance .

 

Vous souhaitez renforcer la motivation de vos salariés, identifier vos priorités pour engager vos collaborateurs ou former vos managers ? Contactez-nous !